le grand jardin

15 novembre 2016

L'automne au grand jardin

Il a fait beau aujourd'hui. Pas encore trop froid, mais l'humidité ambiante laisse le jardin plutôt boueux et attise nos douleurs articulaires ! 

Automne

FenouilLes récoltes sont abondantes et, du coup, la préparation des paniers est longue mais satisfaisante ! De belles réussites avec les carottes, blettes, fenouils, choux-raves, betteraves, épinards. Et notre "roi de la salade" peut garder sa couronne car les batavias, sucrines, feuilles de chêne, frisées et la mâche sont magnifiques ! (ça fait du bien des fois de se jeter quelques fleurs !!)
Dans la case échec, car il y en a toujours une, nous rangerons les choux pour cette saison. Et oui, nous ne récolterons quasiment pas de choux-fleurs et de brocolis à cause de conditions Choux-ravesclimatiques défavorables à la reprise des plants et aussi de l'enherbemennt que nous n'avons pas eu le temps de maîtriser. Il y  aura un peu de choux verts et rouges.
La première série de navets et radis d'hiver a été aussi perturbée par les adventices.
Les poireaux continuent à grossir mais, encore une fois, ils abritent quelques petits vers.

 

A planter ! De nouveaux ennuis mécaniques perturbent notre planning de plantations. Dominique a mis sa casquette de mécano pour réparer le rotovator (l'outil qui permet de travailler superficiellement le sol avant les plantations). Et sous la pépinière les plants de salades et de mâche sont en attente, ils commencent à être un peu grands. C'est stressant !

Serre à viderL'autre gros chantier, c'est le nettoyage des serres. En effet il est temps d'arracher les pieds de tomates, aubergines et poivrons, de sortir les grilles et les piquets et de faire place nette pour de nouvelles plantations.

 

 

Les blettesFeuilles de chêne et cosmos

Récolte de carottes : la plus grosse pèse 1,4 kilo et fait 35 cm de long !

Les carottes

La vie du jardin suit son cours mais nous abordons un peu difficilement cette 7ème saison. En plus de quelques déceptions nous prenons conscience de certaines  limites. Notre but était de fonctionner en 100 % amap et nous y avons vraiment cru ! Mais les amapiens convaincus ne sont finalement pas si nombreux et nous devons retourner vers d'autres circuits de vente pour pouvoir nous en sortir.
Un récent sondage donne l'état d'esprit du plus grand nombre ...Les Français veulent mieux manger mais sans dépenser plus
Reste à savoir si les gens ne veulent pas dépenser plus parce qu'ils n'en n'ont pas les moyens ou parce qu'ils ne font pas les bons choix prioritaires !?

Et puis, ça n'arrange pas le moral mais nous venons d'apprendre qu'un collègue, maraîcher depuis plusieurs années et en amap depuis 1 an, cesse totalement son activité car il n'arrive pas à en vivre. Pas très motivant, plutôt désolant ...
Mais, bon, on s'accroche ...!0013

Le mois de novembre nous offre de belles images : coton dans le ciel, belle lumière et une superbe lune !

IMG-20161110-00437

DSC06609

DSC06597

Posté par le grand jardin à 23:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


04 novembre 2016

Changement de saison

Plein champL'automne s'installe, doucement. Les journées sont beaucoup plus courtes, les nuits fraîchissent, les arbres jaunissent, rougissent, les matins sont brumeux ... 
Mais le jardin nous offre encore quelques beaux spectacles de floraisons tardives, de petits coins de ciel bleu et surtout d'abondantes récoltes.
Profitons en avant que le froid n'arrive !Récoltes d'automne

 

 

Nous avons démarré notre 7ème saison d'amap le mois dernier. Il y a eu beaucoup de départs cette année. De quoi nourrir abondamment nos remises en question et nos inquiétudes ...
Mais finalement, côté volume de travail, le nombre actuel de paniers nous convient bien et, en se serrant un peu la ceinture et en envisageant un petit complément de revenus par un autre biais, nous allons considérer que nos deux amap sont complètes. C'est bien comme ça !
De toutes façons, même si je reste convaincue que la seule façon de s'en sortir (c'est à dire de se nourrir sainement tout en arrêtant de pourrir la planète) c'est de consommer bio ET local, je persiste à penser que le concept des amap est réservé à une toute petite minorité de personnes engagées et conscientes des enjeux.
Alors, laissons les gens faire leur chemin, à leur rythme, en espérant juste qu'ils ne s'égarent pas ou ne se noient pas dans cette profusion d'offres plus ou moins douteuses ... Quel écoeurement de constater que, ça y est, les lobbies de l'agro-alimentaire ont fait main basse sur le bio.
Et voilà qu'on se retrouve avec des produits bio industriels, produits à des milliers de kilomètres par de la main d'oeuvre exploitée, maltraitée. Et voilà que de nouveaux magasins "bio" fleurissent à tout va, financés par de gros groupes de l'agro-alimentaire, par des actionnaires plus que douteux quant à leur éthique. Et voilà que le parlement européen est en train de nous concocter une réglementation de l'agriculture biologique de plus en plus souple et servant les intérêts des plus gros. Et voilà que de saines préoccupations sont encore une fois perverties par des intérêts financiers. Et voilà que les gens mélangent tout, ne comprennent plus rien, croient bien faire et se font avoir.
Alors vive les vrais circuits courts, vive le bio local, vive les amap !!

 

Panorama d'automne au Grand Jardin

Serre de blettes, roquette, mâche et saladesPotimarrons et plantsLes blettes

Les dernières tomatesRécolte d'épinardsPiments forts

Epinards et saladesLes carottes avant lavageCosmos

 

DSC06525La mâchePiments doux

Serre de tomates et poivronsJeunes plantationsLes choux

 

Musquée de ProvenceAujourd'hui nous avons terminé la récolte de toutes les courges.
Un grand MERCI à Danièle qui, encore une fois, est venue nous prêter main forte.Tout est à l'abri et la récolte est tout à fait satisfaisante.

 

 

 

 

Les courgesButternutRécoltes des courges

Courges 2016ButternutButternut et Sucrine du Berry

 

 

Souvenir d'été !

Un petit souvenir d'été, et on tourne la page !

 

 

 

 

 

Posté par le grand jardin à 21:05 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

03 septembre 2016

Prolongations

Cosmos

 

L'été joue les prolongations. Encore de chaudes journées. Encore des fleurs et des insectes. Encore des repas d'été !

Voilà un petit tour du jardin :

Les carottes sont désherbées (mais ça vous le savez, héhé ...) et grossissent bien.


Les carottes

Le désherbage des poireaux est bientôt terminé et ils sont superbes aussi. Espérons qu'il n'y ait pas trop de pontes de mouches ...

Les poireaux

Encore beaucoup de travail dans les cultures de choux.

Les choux

Les navets et radis d'hiver sont semés. Les fenouils, betteraves, choux-raves et épinards semés cet été continuent leur croissance.
Les courges n'ont pour le moment pas subies les attaques de rongeurs comme d'autres années, mais les potimarrons ont souffert un peu de l'excès de chaleur. La canicule du week-end dernier en a fait éclater certains et en a brûlé d'autres. Aussi nous avons commencé à les récolter et à en mettre dans les paniers. Pas d'urgence à les consommer tant qu'ils sont entiers et bien sains, ils peuvent se conserver de longs mois et se bonifient avec le temps. Mais au moins ils sont à l'abri chez nos amapiens qui peuvent les garder pour plus tard !

 

Plant d'aubergine et ses habitantsTomates buissonnantesFleurs de courgette

Piments fortsPotimarronJeunes salades

CosmosCultures sous serrePhysalis

CourgettesTomates Andines cornuesCourge Delicata

Courge spaghettiRécolte de potimarronsSalade fraichement plantées

Courge musquée de ProvenceJeunes chouxBatavia

Dans la pépinière, le semis de blettes est prêt à être repiqué. Il va falloir s'y mettre très vite ! La mâche est semée (ça devrait faire plaisir à quelques fous furieux qui se reconnaîtront si ils passent par ici :))

Semis de blettesPépinière

A côté des nouvelles betteraves, les taupes ont mis un sacré bazar dans le semis de radis ...

Les taupes !

Si l'arrière saison continue comme ça, douce et chaude, nous devrions faire encore de jolis récoltes de légumes d'été. La saison est vraiment décalée. Les tomates, variétés anciennes de toutes les couleurs, commencent juste à mûrir. Les plants d'aubergines et de poivrons sont encore beaux. Sur les aubergines les coccinelles ont bien travaillé, elles ont gentiment dévoré les pucerons et sauvé les plantes.

Larve de coccinelleNymphe de coccinelleCoccinelles

Quant aux concombres, ils se calment un peu mais n'ont pas cessé de produire durant tout l'été !  Les pieds de courgettes par contre se sont essoufflés vite cette année mais donnent encore un peu. Les pâtissons n'ont pratiquement rien donné, les petits piments doux des Landes non plus et les haricots, eux, sont carrément passés à la trappe ...
A chaque saison nous avons notre lot de réussites et d'échecs.
On pourra dire de celle ci qu'elle n'aura pas été extraordinaire, mais pas catastrophique non plus !
Comme d'habitude il a fallut s'adapter au temps, aux excès ou aux manques, et bien sûr il a fallut être là chaque jour pour essayer de ne pas se laisser dépasser trop vite.
Nous avons quand même le sentiment cette année d'avoir un peu mieux géré ce grand jardin. Nous avions moins de paniers, donc moins de cultures et nous nous sommes mieux concentrés sur le travail colossal de l'entretien des cultures en cours. Du coup c'est plus satisfaisant et nous avons un tout petit peu moins couru dans tous les sens ! Comme nous sommes toujours dans un projet de décroissance et que le nombre de paniers va encore diminuer, ça devrait continuer à aller mieux côté volume de travail.

 

Poivron violetTomate poire jauneTomate tonnelet bigarée

Tomate green zebraAuberbines Violette de FlorenceTomate ananas

Aubergine zébréeTomates jaunesAubergines vertes

Et, en cette fin d'été, nous voilà prêts pour aborder notre 7ème saison d'AMAP !! Déjà !
7 ans, c'est un cap ! Nous espérons le passer sereinement.
Merci à ceux qui continuent l'aventure avec nous, merci de nous soutenir et de nous motiver dans notre travail et nos convictions.

 

Posté par le grand jardin à 16:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

23 juillet 2016

Bilan

 

DSC06336


DSC06339

Bravo, merci, bravo,  merci, youpi, le désherbage des carottes est terminé !
Nous en sommes venus à bout ce matin avec un petit groupe d'amapiens terriblement efficaces et le résultat est super GRATIFIANT ! (C'était un peu le mot de la matinée !)

 

Sans conteste,  le fameux trophée de la Carotte d'Or peut être attribué cette année à Ghislaine qui a été le moteur de ces opérations désherbages.
Bravo à celles et ceux qui ont suivi son élan, qui sont venus et revenus, qui nous ont offert ces heures prises sur leur temps libre.

3 carottes

Même si vos dos, vos muscles et articulations vous rappellent que c'était dur, je suis certaine que ces partages, ces liens renforcés nous laisseront à tous de vrais bons souvenirs et une douce saveur (de carotte ?)
Merci encore et encore à vos généreuses mains. Merci de nous aider à garder la tête hors de l'eau, de nous faire retrouver le sourire dans cette déferlante. Merci pour ce baume au cœur.

Votre contribution nous aide énormément et nous réconforte. Je ne sais pas si vous imaginez à quel point ...
Car nous perdons pied et avons l'impression de laisser chaque jour un peu plus de notre santé et de notre moral au fond de ce jardin. Il nous faudrait un peu de recul ...
Cette impression que notre travail est sous-évalué, mal reconnu, mal valorisé et sous payé nous mine.
Avec le temps qui passe, nous trouvons que c'est de plus en plus difficile et nous en sommes à nous dire que ce n'est finalement pas très sympa pour eux d'orienter des jeunes vers ce métier.
Quand on est totalement épuisé même les utopies se flétrissent...
En l'état actuel, la vision de notre travail ne fait pas rêver. Travail physiquement éprouvant et qui n'est jamais fini, qui ne s'arrête jamais, quelles que soient les conditions climatiques, pas d'arrêts maladie, peu ou pas de congés (mais de toutes façons, les revenus dégagés ne permettraient pas de les financer, alors ..) et beaucoup, beaucoup de pression.
Pour rendre acceptables les conditions de travail et de vie d'un petit producteur, il faudrait que chacun accepte de rémunérer ce travail à sa juste valeur. Redonner à l'alimentation sa vraie place dans les budgets familiaux. On en est loin !
Pourtant tout le monde a tout à y gagner.
Tout d'abord, quand on reprend le contrôle de son alimentation, en s'alimentant sainement, en évitant d'ingurgiter trop de pesticides, on reprend aussi le contrôle de sa santé.
Evidemment aussi, on préserve la planète, on pollue moins (pas de produits chimiques, peu de transport) on ne gaspille pas (on ne rejette pas les légumes "moches", un peu abîmés  ou non calibrés, on limite les emballages, on recycle).
Et aussi on renforce un tissu économique local qui, sans passer entre les mains des lobbys, multinationales et autres spéculateurs, relance des activités artisanales et solidaires. A l'échelle de la vraie vie. Avec des valeurs humaines, du lien et de la bienveillance et non du profit, du profit et du profit ...
Si nous étions plus nombreux à avoir conscience de l'importance et de l'urgence primordiale de revenir à une agriculture saine et locale, à une économie saine et solidaire, les choses iraient mieux.

Bien sûr, il reste au fond de moi -et heureusement - cette conviction que nous faisons notre part pour un monde meilleur, que nous faisons un magnifique métier, qu'il y a aussi des bons côtés, des avantages et parfois de belles satisfactions (comme celle de ce matin :)) ... Il faudrait juste que la rémunération de ce travail permette de le faire dans des conditions moins difficiles, avec quelques vraies pauses.

Pour la prochaine saison de nos AMAP, en octobre, nous ne voulons pas revivre  une année aussi difficile. Nous allons réduire un peu le nombre de paniers pour diminuer le volume des cultures et réduire aussi  le nombre de semaines de livraisons (à certaines périodes surchargées, le cumul des plantations + récoltes est vraiment difficile à gérer)
Bien sûr ça va impliquer une augmentation du prix des paniers. Mais pas de nos revenus ! (le but n'étant de toutes façons pas de s'enrichir mais de continuer à s'en sortir dans de meilleures conditions, sans être constamment épuisés)

Si nous pouvions juste arriver à faire quelques pauses, avoir le temps d'apaiser un peu nos douleurs, nous n'en demandons pas plus. Récemment on m'a dit que je n'avais pas besoin de vacances puisque j'étais toujours au grand air !! C'était dit tellement innocemment par quelqu'un qui n'a aucune conscience de la réalité de notre métier que ça m'a juste fait sourire ... mais un sourire un peu amer tout de même...

J'adresse ma profonde gratitude à ceux qui ont déjà tout compris et qui continueront avec nous. Je reste pleine d'espérance pour que les autres comprennent un jour ... avant qu'il ne soit trop tard, avant que la Terre n'en puisse plus, avant que le Monde ne s'effrite, malade, usé par ses distorsions, ses disparités honteuses, sa folle course à la croissance infinie ...

colibri
Nos choix de consommation, nos choix de vie, sont influants, on le sait !
Et ce n'est que par des initiatives solidaires et locales que les choses évolueront du bon côté.
Nous faisons partie de la solution.

Il faut des milliers de petits colibris ... partout ... partout.
la part du colibri

 

 

Coeur de cosmos et ses étoiles ...


 

Posté par le grand jardin à 19:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 juillet 2016

Merci !

 

 

DSC06329

DSC06330

DSC06324DSC06326DSC06331

 

Presque 2 planches de carottes désherbées !
Merci pour votre aide.

On continue le week-end prochain ?

 

Posté par le grand jardin à 19:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


26 juin 2016

Décalages ...

36f07f37

 

Et oui, maintenant on a chaud !! Mais l'arrivée brutale de ce beau soleil  ne va pas rattraper subitement les 15 jours de retard sur nos cultures d'été ...
Quelques tomates commencent à mûrir par ci par là, mais il n'y en a pas encore assez pour tous les paniers. Patience...

Poivrons et auberginesSerre tomates et concombresRécoltes

OignonsSalades plein champBourrache bleue et blanche

Nous sommes en décalage et curieusement, je me sens moi aussi en décalage ces temps-ci !
Nous avons démarré cette aventure amapienne avec de fortes convictions, nous y avons mis beaucoup de cœur et beaucoup d'énergie mais, depuis un moment déjà, la fatigue et quelques déceptions ternissent un peu nos utopies.

Le système des AMAP est vraiment, vraiment particulier. Il semble ne pouvoir convenir qu'à une toute petite minorité de convaincus. Les autres n'y trouvent pas vraiment leur compte et, en y comprenant rien, ils nous font finalement beaucoup de mal.

Elles sont où les AMAP ? Je veux dire les vraies AMAP. Car des livraisons de "paniers",  il en pleut de tous côtés et à toutes les sauces, et les AMAP s'en trouvent d'autant plus fragilisées. Nous ne sommes sans doute pas assez nombreux, vrais producteurs engagés où mangeurs militants,  pour réellement  pérenniser ce circuit parallèle et le faire vivre sur les vraies bases qui ont animées sa création. Mais on fait ce qu'on peut, on continue à y croire et à rêver d'une prise de conscience collective.

Je crois l'avoir déjà dit ici où là, s'inscrire dans une AMAP ce n'est pas un "bon plan", c'est plutôt une philosophie, un choix de vie. À mon sens, c'est même un acte politique.

Ce n'est pas facile d'accepter de ne pas choisir ses produits, de ne pas savoir ce qui remplira notre frigo la semaine suivante, ni en variétés, ni en quantités, de s'engager à être là, chaque semaine de livraison dans un créneau horaire bien défini, de trouver le temps pour s'investir dans la vie associative, de faire confiance à un producteur dont on connaît mal le métier ... Pour tout cela, merci à nos amapiens actuels qui partagent nos convictions, nous soutiennent et donnent encore du sens à nos combats.

Côté producteurs, pas facile non plus de s'habituer à cette pression permanente. La pression de remplir les paniers avec le plus grand soin et de façon diversifiée, la pression d'être à la hauteur de la confiance accordée par les amapiens, la pression des aléas climatiques qui peuvent brutalement chambouler tous nos plans de cultures et nos conditions de travail ...

Donc oui, derrière tout ça il y a forcément des convictions et des certitudes, sinon on arrête tout !  Et il y a le bonheur de faire sa part pour un monde meilleur, plus sain, plus équitable, plus solidaire, plus humain ...
On se nourrit bien, bio et local. C'est bon pour nous, pour nos enfants, pour la planète. On se ré-approprie les choses, on sait d'où vient notre nourriture, on sait qui la produit et de quelle façon. On arrête de s'empoisonner, d'empoisonner la terre. On arrête de contribuer à la puissance des lobbys, on boycotte les circuits industriels de l'agroalimentaire. On accepte de manger au rythme des saisons, on accepte d'attendre que ce soit le moment, même si les étals regorgent à longueur d'année de tout et n'importe quoi. On essaye de ne pas céder constamment à cette société d'hyper consommation qui ravage et perverti nos actes les plus simples. On accepte de payer le juste prix, rémunérateur d'un travail artisanal et laborieux. On accepte le partage d'une part de récoltes avec tous ses possibles.
Agir en conscience et en harmonie.

Tiens, je vais aller relire la "sobriété heureuse", ça m'apaisera.

 DSC06271

Des conditions de travail compliquées + un mal de dos à hurler + un tracteur en panne et les pièces qui n'arrivent pas + une piqûre de bourdon violente + quelques centaines de choux et autres en attente de plantation + le puits colmaté par les racines du figuier + une bonne centaine de plants de tomates qui me restent sur les bras et qui vont finir à la poubelle (faute de n'avoir pas eu le temps ni l'énergie d'organiser une vente annuelle qui aurait pourtant permis de mettre un peu de beurre dans les épinards) + tant d'autres choses  + tant d'autres choses + tant d'autres choses !

Bouh, ça fait beaucoup d'un coup tout ça. Donc pas besoin d'en rajouter, merci.

Voilà c'était le jour des jérémiades ! Désolée, je suis venue déverser ici mon petit ras-le-bol ... Il me sert aussi à ça ce blog !
Ne vous affolez pas ceux qui me lisent  ( c'est à dire ma famille, que j'embrasse fort et que je rassure : rien de grave ! et les "piliers" de nos amap que je remercie sincèrement d'être là et sans qui on aurait bien du mal à continuer), ça va aller, c'est juste un petit ras le bol, il y a tellement beaucoup plus à plaindre que nous...
Mais ça fait du bien quand même de s'épancher un peu !


Maintenant , je fais un petit break. Pfffouuu ... respiration !
Ho'oponopono (désolée, pardon, merci, je t'aime )
Revenir à l'essentiel
Souris, respire et va lentement.

 

Bisounours

Posté par le grand jardin à 08:04 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

15 juin 2016

Presque l'été ?

weather-gifs

Drôle de météo ... Pas très favorable au bon développement des cultures en cours. Tout stagne, les productions sont au ralenti, en retard.
Le contenu des paniers de la semaine s'en ressent un peu. Pas assez d'aubergines et de poivrons, beaucoup moins de courgettes ... Vivement un peu de soleil pour faire rougir les tomates !!
L'année dernière à la même époque, il y en avait 1 kilo par panier.
Les photos ci-dessous ont été prises la semaine dernière. Depuis elles ont commencé à légèrement rosir, alors ... bientôt !!

 

DSC06229Pommes de terre en fleurAubergines et tomates

ConcombrePlants de tomatesDSC06228

DSC06221DSC06235DSC06239

DSC06242BasilicDSC06241

Andine cornueCourgette jaune et sa fleurCoeur de boeuf

DSC06248Choux, à planter bientôt !concombre

DSC06222Pommes de terreDSC06223

 

Posté par le grand jardin à 23:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 juin 2016

Samedi, y'a musique !

 

Samedi prochain, 4 juin, venez applaudir votre maraîcher-musicien !

Concert à 21 h dans le cadre de la fête de la MJC de Saint-Jean.
Entrée libre

 

13256196_815852558547307_3576654844068073482_n

 

Posté par le grand jardin à 00:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 juin 2016

Que d'eau !

 

pluie005Le mois de mai s'en est allé avec les prémices d'un printemps un peu tumultueux. Du vent, de la pluie, des températures basses ...
Et le mois de juin démarre sous l'eau, avec des envies de rallumer le chauffage ...


DSC06169

22.05.2016

Quand même, un grand soleil était au rendez-vous pour la belle journée de la Nature à Launaguet. Quelle chance !


Merci aux bénévoles qui ont fait vivre toute la journée le stand de notre AMAP.

 

 

Côté jardin, la météo contrarie complétement nos prévisions de travail.
Trop de pluie, pas assez de soleil. 
Heureusement, nous avons terminé la plantation des courges mais il nous reste une série de pommes de terre à semer, les salades à planter, les semis de carottes à faire ... et tant d'autres choses ! Mais la terre est pour le moment beaucoup trop gorgée d'eau.
En attendant un temps plus clément pour les travaux de plein champ, on trouve quand même évidemment de quoi s'occuper  : semis des choux en mini-mottes, désherbages sous les serres, repiquage des tomates variétés anciennes, un peu de mécanique sur un tracteur en panne ...

Sous les serres les cultures sont un peu au ralenti mais jolies. Les concombres sont bien partis pour nous offrir d'abondantes récoltes. Même si les pucerons tentent déjà de les coloniser, nous avons repéré quelques larves de coccinnelles qui devraient réguler tout ça !
Les courgettes ont bien commencé aussi leur production.
Poivrons et aubergines commencent à nous offrir quelques petits fruits. Les tomates sont bien formées, abondantes mais encore un peu petites et surtout ... très vertes ! Maintenant, elles veulent du soleil !!! (et nous aussi ...)

TomatesOignons et saladesConcombres

DSC06109

Le temps est gris. Les coquelicots s'en fichent !

 

 

 

Posté par le grand jardin à 19:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 mai 2016

Journée Nature

 

  

 

DSC02595DSC04541SAMEDI 21 MAI

 

Comme tous les ans notre AMAP tiendra un stand à la Fête de la Nature de Launaguet, dans le joli parc du château.

 

 

 

Fête Nature 2016

 

Il y a toujours un tas d'informations à glaner, d'ateliers à découvrir, d'activités pour les enfants ...
Alors nous espérons que vous passerez faire un petit coucou à nos chers bénévoles sur le stand AMAP !

 

Voilà le programme :

 JOURNÉE DÉDIÉE À LA PRÉSERVATION DE NOTRE PATRIMOINE NATUREL

*****************************************
VENDREDI 20 MAI
Salle de l'Orangerie / 20h30 / Entrée libre

[Conférence] " Les nouvelles énergies : stockage et utilisation "
Conférence animée par Thomas GÉNEVÉ, chercheur Post-Doc au Laboratoire Plasma de Conversion d'énergie au sein de l'INP-ENSEEIHT

*****************************************
SAMEDI 21 MAI
Parc de l'Hôtel de ville / de 10h à 18h / Entrée libre

> Spectacle à partir de 4 ans : "PATAFIL ET PATATOILE" par la Cie Des Pieds Des Mains
salle des mariages / 11h / gratuit
> " Liber-Tree ": Atelier sensationnel de grimpe d'arbre, tyrolienne ou pendule, sous la responsabilité d'éducateurs
> AMAP de Launaguet : Bombes à graines à 12h et 16h
> Jardins familiaux : Atelier semis de graines de fleurs
> Confection de bonhommes " patate-gazon "
> CPN "La Chevêche" : Ateliers de sensibilisation à l'environnement
> Apiculteurs: Échanges autour des ruches, des abeilles et du miel
> Service Jeunes : Actions autour du recyclage
> Atelier artistique de composition végétale
> Association de chasse : Reconnaître les empreintes du petit gibier
> Espace Info Énergie Solagro : Atelier sur la consommation d'énergie
> Ambassadeurs de tri de Toulouse Métropole : Recyclage et compostage l Jeu pédagogique sur les bons comportements à adopter
> Nature Midi Pyrénées : Parcours botanique et pédagogique jusqu'à la mare des Fourragères
> Atelier modelage par l'association L.S.L.C.
> Atelier floral par la fleuriste L'Aubépine
> Atelier orchidées
> "Gaston Le Camion" avec les Petits Débrouillards
> Course de voitures solaires
> Atelier de transformation de l'énergie
...

 

 

Posté par le grand jardin à 06:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]